Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 15:52

Je vais tenter de retracer ici une sorte d'évolution nutritive que l'on pourrait mettre en parallèle avec l'éveil d'une personne. Cette évolution est progressive et nécessite à chaque étape des prises de conscience et des changements progressifs dans sa vie quotidienne (par exemple, une activité physique régulière, des activités apprenant à contrôler et développer son corps énergétique, la gestion de ses émotions, la méditation, etc. plus ou moins importants selon les stades auxquels on se trouve) qui auront des conséquences également au niveau du goût : ainsi, une personne ayant vraiment évolué en conscience éprouvera un dégoût, non seulement intellectuel et moral (c'est à dire dans les plans vibratoires supérieurs), mais aussi au niveau physique, d'un aliment qu'il ne juge plus digne de se nourrir ou au moins d'en réduire les quantités. Lorsque cette prise de conscience se fait au niveau d'une société entière, elle prend la forme d'un interdit ou au moins de nouvelles moeurs; la société s'ouvre à de nouveaux modes de nutrition. L'être humain étant par nature omnivore, on pourra le considérer plutôt dans l'une ou l'autre des catégories selon la quantité et la nature des aliments absorbés.

 

Il s'agit bien sûr, d'un schéma à titre indicatif; bon nombre de gens s'alimentent actuellement dans nos sociétés dites civilisées de différents types de nourriture et ne peuvent donc pas être rattachés à une seule branche alimentaire. Cependant, vous comprendrez que plus notre corps se nourrit d'aliments lourds et toxiques, plus il devient une prison pour l'âme et inversement, plus le corps physique se nourrit d'aliments légers et sains, plus il permettra à l'âme de se libérer et d'élever les vibrations du corps physique (afin d'atteindre l'ascension). Vous pouvez très bien faire l'expérience de la nourriture végétarienne ou végétalienne, mais si vous êtes toujours attirés par la viande, si vous n'éprouvez pas profondément de dégoût en mangeant de la viande, plus encore de la viande crue d'animaux proches de votre constitution physique, alors vous n'êtes pas encore prêts à devenir végétariens. Je veux préciser également qu'un être évolué qui se nourrit ponctuellement de viande pourra participer à l'élévation des vibrations de cette viande, même si en parallèle cette démarche lui fait baisser ses propres vibrations et le rend complice de l'industrie qui a produit cette viande et de la matraitance qui a été faite aux animaux.

 

 

0/ Le cannibalisme est la forme la plus primitive de nutrition et consiste à s'alimenter de chair et de sang de ses semblables. L'archétype associé au cannibalisme est l'ogre. La correspondance de la nourriture est certaine. Le cannibalisme inclut également le vampirisme (archétype du vampire), c'est à dire celui qui se nourrit de sang d'autres hominidés (et absorbe ainsi tous les nutriments, minéraux et vitamines présents dans le sang de ses victimes). Il y a néanmoins une différence substancielle selon que l'on se nourrit d'êtres vivants (on capte ainsi l'énergie et la vitalité) ou morts. Les crimes associés seraient les crimes contre l'humanité, les tortures et autres actes de cruauté. Ce comportement monstrueux plombe littéralement le taux vibratoire d'une personne et développe ses plus bas instincts. Les êtres vivants qui agissent ainsi se nourrissent également de la peur et des maladies de leur proie (bien sûr, la cuisson permet de réduire cela) et nourrissent ainsi la peur d'êtres tués et mangés à leur tour. C'est une spirale infernale de souffrance tournée vers la violence et la peur du manque. Les cannibales sont enfermés dans leurs instincts primaires et sont des êtres torturés. Ils sont de plus soumis à des êtres malsains vivant dans l'astral (un peu comme dans le film Twin Peaks) et se nourrissant de toute la souffrance qu'ils engendrent. Le cannibalisme renforce la lourdeur du corps physique et du bas astral (donc des cauchemards et de ce qu'on nomme l'enfer).

 

En évoluant, l'être comprend qu'il n'a plus besoin de manger ses semblables pour survivre et sa constitution physique s'adaptera en même temps. 

 

1/ Le carnivorisme (nourriture tamasique) est une fome de nutrition dénotant une très légère évolution des mentalités; il consiste à s'alimenter d'animaux d'une race différente de la sienne. Au début, le carnivore aimera la viande encore vivante, saignante, de boudin, d'organes d'animaux (cervelle, tripes, foie, ...) dont la constitution pourra même être relativement proche physiquement de la leur (pour les hommes, ce serait par exemple les cochons et bovidés). L'archétype associé est le prédateur-chasseur dont la qualité majeure est la patience (capacité de travailler longtemps) et qui attaquera ses proies pour s'en nourrir (non seulement au niveau physique mais aussi aux niveaux énergétique et astral). Le prédateur préférera le plus souvent chasser les herbivores aux carnivores, car d'une part les herbivores sont beaucoup plus nombreux et d'autre part, ils ne se défendent pas ou beaucoup moins que les carnivores. Les crimes associés à ce niveau de conscience primitive sont les massacres d'animaux et plus généralement les actes de chasse. L'homme pourra même les élever afin d'en disposer en grandes quantités. Le prédateur a besoin de caractéristiques physiques boostées (force, vitesse, ...) afin de pouvoir capturer sa proie. La viande "encore vivante" est d'ailleurs sa principale source de nourriture car elle lui permet d'assimiler non seulement un maximum d'acides aminés (protéines), mais aussi de vitalité et de fer (contenus dans le sang des animaux et jouant un rôle important dans l'oxygénation de l'organisme). Ceux qui se nourrissent de viandes mortes depuis un certain temps sont appelés charognards et sont beaucoup moins dynamiques. Les crimes associés sont alors les actes de boucherie. Chez les humains, leur intelligence et leur physique leur permet de capturer tous types de proies; ils n'ont pas besoin d'être très forts ou très rapides, car ils sont capables de créer toutes sortes d'outils (armes, pièges, ...). Néanmoins, ceux qui se nourrissent de beaucoup de viandes animales entretiennent un corps physique massif et peuvent s'en servir pour toutes sortes d'activité primaires : chasse, développement musculaire important (dans un cadre sportif notamment), travail de la terre et gardien de troupeaux, producteur et même boucher. Dans le système des castes sociales, la nourriture tamasique est associée aux paysans et fermiers, ceux qui ont besoin d'une grande force physique mais pas d'une grande vivacité (physique et psychique). Cette nourriture a tendance à retenir l'homme dans un faible niveau de conscience, dans son corps physique et dans le purgatoire terrestre, en l'incitant à se servir essentiellement de son 1er chakra, notamment du fait de sa lourdeur et de la lenteur de la digestion. La nourriture fermentée se rattache également à cette catégorie 'tamasique', tout comme l'alimentation en graisse animale. L'obésité ou le surpoids allourdissent le corps et se rattachent donc également à cette catégorie.

 

A un stade plus évolué, le carnivore se tournera vers des animaux plus éloignés de sa constitution physique, dont le niveau de conscience est moins élevé (comme la volaille, le poisson ou les fruits de mer), ayant des circuits nerveux moins importants, ayant été mieux traités et nourris dans de bonnes conditions (sachant qu'il n'est pas rare de nos jours que les éleveurs donnent encore des protéines animales à des herbivores). L'archétype sera alors le pêcheur. Les crimes associés sont les incendies, les guet-apens et les actes de pêche. Certains considèrent que ce stade est déjà végétarien; pour ma part, ce n'est qu'une transition vers un mode d'alimentation végétarienne. Il recherchera également à se protéger des maladies transportées par la viande en utilisant différents procédés d'assainissement comme la cuisson : la viande cuite lui permettra de s'ouvrir à une évolution de son corps physique.

 

 

2/ L'énergétisme : stimulants et énergisants ajoutés (nourriture essentiellement rajasique). Sont concernés ici les stimulants et énergisants (au sens large) que nous rajoutons à notre nourriture; ceux qui sont naturellement présents dans notre alimentation ne seront donc pas visés par cette catégorie (puisqu'ils le sont dans de faibles proportions). Parmi les stimulants et énergisants, il faut distinguer selon la quantité et la toxicité de ce que l'on ajoute à notre alimentation "normale" (par exemple le sucre contenu naturellement dans les fruits, donnant lieu à la mention "sans sucres ajoutés" sur certaines boissons à base de jus de fruit). Ces "additifs" ne sont pas du tout essentiel à notre survie, mais peuvent devenir des "addictifs" habituels et nécessaires à nos conditions de vie stressantes. En effet, la recherche de la performance dans nos sociétés actuelles nous incitent à stimuler toujours plus notre organisme afin d'obtenir des résultats plus rapides, que ce soit sur un plan physique ou psychique. De nombreuses drogues sont à notre disposition pour y parvenir : alcool, café (caféine), thé (théine), sucre, épices, gingembre, barres ou boissons énergétiques, etc... Ces drogues ont des effets bénéfiques à court terme : sensation de mieux-être, de libération, d'augmentation de son potentiel, mais à moyen et long termes, on ressent des effets plus ou moins néfastes, tels que la sensation de manque (même en dehors de situations nécessitant un apport énergétique), une dépression, une certaine incapacité à trouver en soi l'énergie nécessaire pour faire ce que nous voulons et pour résoudre nos problèmes, ainsi que l'accélération du vieillissement de nos cellules. On peut résumer en disant que leur effet à court terme est de type rajasique et qu'à moyen et long terme il est tamasique. Leur rôle est d'agir sur la vitalité d'une personne,ce qui les fait correspondre au corps énergétique et au 2nd chakra. Dans le système des castes, c'était le guerrier qui en avait le plus besoin, c'est à dire celui qui a besoin de beaucoup d'énergie à un moment donné. Les stimulants et énergisants encouragent l'impulsivité et augmentent la libido, donc les crimes associés sont le viol et la violence. L'âge associé est l'adolescence et la fougue de la jeunesse. La principale qualité est la créativité.

 

 

3/ Le végétarisme (nourriture mi-rajasique et mi-sattvique). Le végétarien est celui qui ne se nourrit plus d'animaux (voir à ce sujet le questionnement d'un enfant brésilien sur la nourriture d'origine animale ou si vous êtes motivés un reportage diffusé sur Arte "Doit-on encore manger de la viande ?") mais qui se nourrit toujours de produits d'animaux comme les oeufs ou les laitages (et donc le fromage). Le passage au végétarisme est une étape très importante dans une vie et permet non seulement de s'ouvrir des perspectives très importantes en matière d'évolution, d'utilisation des lois divines et de communiquer davantage d'êtres à hautes vibrations (lire aussi la page du yoga in daily life). Il est important de bien se documenter sur le sujet afin de faire votre choix en toute conscience. Vous pouvez y arriver progressivement (et c'est même conseillé), en mangeant de moins en moins de viandes ou des mélanges moins riches en viandes (comme des steacks mi-soja mi-viande), manger plus de fruits et de légumes, trouver de nouveaux plats... Il est recommandé également de continuer à faire du sport (ou de reprendre une activité sportive, même simple comme la marche), afin de maintenir et de développer même son corps énergétique, l'idée de fond étant qu'à terme, en devenant végétalien ou crudivore, vous puissiez conserver un corps sain et fort.

 

Le végétarien trouvera un arrière-goût assez désagréable dans toute viande animale (poissons et fruits de mer y compris) et se tournera alors vers des nourritures plus légères et moins fermentées, tout en faisant attention à ne pas manquer de fer et de protéines. C'est alors qu'il changera son alimentation et parviendra même à rééquilibrer certaines carences qu'il avait jusque là. Il ne se rendra plus complice de la maltraitance des animaux élevés pour être abattus. Il se concentrera alors sur son équilibre et son bien-être intérieurs et trouvera d'autres aliments dont les qualités nutritives favorisent son évolution. Il deviendra végétarien et y trouvera un meilleur équilibre dans une nourriture qui est d'ailleurs adaptée à tous les stades de la vie, y compris la grossesse, l'allaitement, la petite enfance, l'enfance et l'adolescence. L'archétype sera alors celui du petit prédateur ou du fermier.

 

A un stade plus évolué, le végétarien prend conscience que la nourriture végétarienne peut supposer la maltraitance (comme la lactatation à outrance d'une vache) ou la mort d'animaux (comme dans la production des oeufs de poissons). L'archétype sera alors celui du petit fermier (c'est à dire celui qui ne produit pas en grandes quantités). L'être humain peut alors travailler plus facilement sur ses émotions, donc sur son 3ème chakra.ce qui correspond donc au corps émotionnel. Les crimes associés sont la séquestration et l'appropriation des animaux. La qualité principale est le développement de l'affectivité.

 

A ce stade, nous devons apprendre à gérer notre budget alimentaire, surtout si nous voulons manger des aliments de qualité plutôt que des aliments pauvres en nutriments et riches en biocides... Il ne s'agira pas forcément d'aliments "bio", surtout si ces aliments "bio" n'ont pas été cultivés dans des sols riches, à la lumière du soleil, etc. Nous reconnaissons les "bons aliments" à leur taille, à leur forme, à l'odeur "naturelle" et à leur goût "juteux" et "nutritifs".

 

A la différence du végétarisme qui permet de se nourrir facilement de manière équilibrée et qui est même recommandé par les meilleurs diététiciens de la planète, à tous les stades de la vie (y compris la maternité), notamment parce qu'il réduit massivement le nombre de maladies et de problèmes de santé, le végétalisme n'est plus aussi évident à pratiquer tout en gardant un corps sain et fort. Là encore, il est préférable d'y aller progressivement en réduisant petit à petit son alimentation issue de produits d'animaux (la liste est longue : oeufs, lait, yaourt, tartes, gâteaux, glaces, une partie des sauces, etc.).

 

 

4/ Le végétalisme (nourriture sattvique basique) n'est pas recommandé pour les enfants, les adolescents, et les femmes enceintes ou en allaitement. Le (véritable) végétalien est celui qui aura pris une plus grande conscience du respect de la vie et qui sentira le besoin de s'élever davantage en continuant de détoxifier son corps physique. Il découvrira également de nouveaux modes de préparation de sa nourriture : la cuisson vapeur lui permettra de continuer à faire chauffer ses aliments en gardant davantage de ses propriétés naturelles; il apprendra à ressentir le bon goût d'une nourriture saine, sans avoir à rajouter du sucre, du sel ou des épices. L'archétype sera alors le druide, celui qui vit en harmonie avec la nature. Ce stade correspond au 4e chakra c'est à dire au corps sentimental. Les crimes associés sont l'appropriation des choses de la terre. La qualité associée est l'amour.

 

Le végan se tourne vers des activités plus créatives, psychiques et spirituelles. Il se nourrit essentiellement de plantes et exclut de son alimentation tous les produits d'animaux (oeufs et laitages, notamment), ce qui pourra l'exposer à certains risques de santé. C'est pourquoi il devra surveiller son alimentation et en particulier ses apports en acides aminés (présents dans les céréales et plus encore dans les légumineuses - favorisant les flatulences -, mais aussi dans toutes sortes de noix et de graines), en fer (lentilles, haricots secs, céréales complètes, épinards, pistaches, petits pois, mâche, avoine,...), mais aussi en calcium (chou, épinards, brocoli, haricots blancs, cresson, amandes, céleri rave, haricots verts, figues, orange, ... et aussi dans l'eau) ainsi qu'en vitamines B12 (dans de très faibles quantités dans la levure alimentaire, le blé, l'avoine, l'orge, les lentilles, les pois chiches, le soja, ...), D (lait de soja, beurre, champignons, ...), en iode (sel iodé, algues, haricots verts, ...) et en oméga 3 (beurre, huile). Le végétalien devra également surveiller son bon équilibre alimentaire et veiller encore plus qu'un végétarien à surveiller ses possibles carences dans les autres nutriments. La vitamine C (goyave, poivron, persil, orange, citron, brocolis, choux, épinards, ...) se révélera par exemple essentielle dans l'assimilation du fer (ce qui est très important compte tenu de la moindre assimilation du fer non issu des animaux c'est à dire du fer non héminique), dans la défense immunitaire, dans la formation du collagène et dans la régénération de la vitamine E.

 

Liens pour la nutrition végétalienne :

http://www.vegetarisme.fr/vegetarien.php?content=vegetarien_ficheproteines

http://www.mag-nutrition.com/nutrition/vegetarisme-2.htm

http://www.guide-vitamines.org/oligoelements/fer/sources-alimentaires-fer.html

 

Pour aller plus loin dans les régimes alimentaires, il faut déjà un niveau vibratoire relativement élevé et ne plus consommer d'aliments tamasiques et avoir largement réduit sa nourriture rajasique. Il est inutile de s'imposer durablement une alimentation crudivore ou respirianiste si vous n'êtes pas proche de l'ascension. De plus, toutes les physiologies ne sont pas compatibles avec une alimentation crudivore stricte. Apprenez donc à varier votre alimentation et faites des tests de temps en temps. Rappelez-vous que l'alimentation fait partie d'un tout et doit donc évoluer avec sa vie en général.

 

 

5/ Le crudivorisme (nourriture sattvique éthérée). L'alimentation crue (non cuite, non bouillie, ce qui ne veut pas dire qu'elle ne soit pas lavée) peut être exceptionnellement bonne, si tant est qu'elle ait été cultivée dans de bonnes condititions, c'est à dire avec la lumière solaire, avec amour, avec aucun pesticide ni herbicide, ainsi qu'avec beaucoup de soin et d'amour. Cela s'en ressentira non seulement au niveau de la taille (plus volumineuse) des fruits et légumes, mais aussi au niveau du goût (du fait de son meilleur traitement et de son taux vibratoire plus élevé). Ne vous laissez pas avoir par les produits étiquetés "AB", "bio", "solidaire", "développement durable" dès lors que leur énergie est faible et leur apparence peu avenante. Préférez pour cela les produits du jardin d'une personne que vous connaissez. L'une des baies les plus riches est sans contestation le goji (voir l'over-blog consacré à cette baie).

 

Dans nos sociétés occidentales pourries d'additifs et de produits toxiques, nous avons tendance à critiquer fortement le végétalisme et encore davantage le crudivorisme comme étant des régimes alimentaires nuisibles à la santé. Cette mentalité émane principalement des producteurs de viandes et de lait, ainsi que de nos dirigeants souhaitant soutenir notre économie et notre abruptissement général. En pratique, les citadins n'ont guère le choix puisqu'ils vivent enfermés dans des cases (qu'on appelle "appartement") ou dans de petites maisons entourées de routes et donc de pollution, avec divers autres désagréments. L'homme stressé finit par ne plus comprendre la véritable source de son stress et se met à en vouloir à tous les gens qu'il cotoie, et en particulier son entourage immédiat et ses voisins.

 

Nous avons tendance à croire que l'alimentation crudivore est largement carencée alors qu'en réalité, c'est le contraire ! Ce sont nos alimentations soit-disantes équilibrées qui sont carencées ! Et pour cause, une bonne partie des minéraux et vitamines des supermarchés sont détruites lors des différents traitements qu'ils ont eu à subir pour parvenir jusqu'à nous. Et je ne parle pas de l'énergie qui est quasiment inexistante dans la nourriture que l'on achète ! Vous n'êtes pas obligés non plus de vous consacrer à un crudivorisme pur et dur, cela ne sert à rien de vous contraindre, sinon vous frustrer ! D'autant plus que le crudivorisme ne convient pas à toutes les personnes, selon leur système digestif et leur état de santé... Une option intéressante est l'alimentation crudivore avec une partie cuite ou bouillie selon les besoins (soupe chaude, conservation, etc.). C'est d'ailleurs le régime alimentaire suivi par bon nombre de tibétains qui ne s'en portent que mieux !

 

Grâce à une alimentation plus saine, le végan sera plus fort et aura plus d'énergie à sa disposition. Il pourra ainsi manger davantage de légumes crus, il ne ressentira plus le besoin de les chauffer, technique qui a d'ailleurs pour but essentiel d'assainir la nourriture. L'archétype est celui de l'herbivore. Ce stade correspond au 5e chakra. La qualité associée est la communicativité. Cela permet également de prolonger son espérance de vie.

 

Je vous invite à lire lire une courte biographie d'Henry-Charles Geoffroy sur le site vegetarisme.fr.

 

 

Il existe des formes spécifiques de crudivorisme comme le fruitarisme : Gandhi aurait été fruitarien ! Cette forme d'alimentation paraît souvent extrême et il est assez difficile de ne pas être carencé et de se maintenir en bonne santé si nous ne sommes pas en contact direct avec une grande variété de fruits à disposition et que nous n'avons pas une connaissance suffisamment développé des fruits... Mieux vaut ainsi vivre dans un milieu suffisamment exposé au Soleil, avec une grande variété de fruits, des sols riches éloignés de toute pollution chimique et savoir comment diversifier son alimentation ! Quoiqu'il en soit, même s'il existe beaucoup de fruits, bien plus que ceux qu'un cuisinier peut citer pendant 3 minutes, une alimentation plus riche en fruits (bio ou presque) pourra vous aider à améliorer votre santé et votre transit. Il faut savoir aussi que les fruits ont souvent une teneur en sucres assez importante, donc cela devra être surveillé et il faudra éviter de consommer trop souvent des boissons avec des sucres ajoutés...

 

A un niveau encore plus subtil, l'être humain se rendra compte qu'il peut réduire son alimentation sans pour autant en pâtir au niveau physique, le stress et les mauvaises habitudes alimentaires entrant largement en compte dans les facteurs de suralimentation et de surconsommation. En effet, en réduisant les volumes et la texture de ce que nous mangeons, nos organes internes pourront diminuer de volume (puisqu'ils ne seront plus autant utilisés); l'apparence extérieure peut également en prendre un coup si elle n'est pas soutenue par un corps énergétique suffisamment développé. C'est pour cela qu'il est conseillé de maintenir et même de développer son corps éthérique, c'est à dire de son énergie vitale (donc cela nécessite d'avoir des organes sains et purifiés, de pratiquer une ou plusieurs activités sportives et d'avoir réalisé quotidiennement des techniques énergétiques permettant d'élever ses vibrations).

 

 

A la frontière entre le végétalisme et le crudivorisme, se trouve le "respirianisme commun", que je qualifierai plutôt de liquidisme, consistant à ne s'alimenter que de liquides, et pas uniquement de l'eau !

 

 

6/ a/ Le respirianisme liquide. Le respirianisme commun ou liquide consiste à s'alimenter uniquement par la boisson, ce qui n'est donc pas réellement du respirianisme, mais c'est la forme la plus facile à pratiquer et la plus répandue. De nombreuses expériences ont montré les bienfaits des jus de légumes, également appelé "juicing" par les Américains. C'est une forme de jeûne qui peut être très bonne pour la santé, tout le monde peut l'expérimenter pendant quelques jours. La réduction des sucres naturels (jus de fruits) et ajoutés est importante; il est ici également primordial d'arrêter toutes les formes d'additifs alimentaires artificiels, comme l'aspartame. Cette forme de respirianisme est très utile pour "détoxifier" son organisme qui est souvent surchargé d'aliments, de bactéries, virus et même de parasites... Certains sont même devenus fréquents dans notre société, comme l'Helicobacter pilori.

 

De même, l'hydrothérapie est une très bonne forme de "rite de passage" vers un état de mieux-être...

 

 

6/ b/ Le respirianisme pur. Le terme de respirianisme vient du verbe "respirer"; étymologiquement, la pratique du respirianisme revient à se nourrir de l'air qui nous entoure et de son énergie. Bien sûr, mieux vaut alors le pratiquer dans un environnement sain plutôt qu'en agglomération polluée (ce qui précipiterait la chute). Le mouvement consiste en quelque sorte à rapprocher sa main de la bouche et à aspirer de l'air, comme si l'on s'en nourrissait; vous pouvez également faire cette même expérience en mangeant et en "aspirant" l'énergie de la nourriture en même temps.

 

Il faut distinguer tout d'abord le (faux) respirianisme (communément répandu) consistant à s'alimenter essentiellement sous forme liquide (avec donc toutes sortes d'ajouts nutritifs dans l'eau et les bouillons), ce dont est capable l'être humain moyen pendant une période maximale d'un à deux mois (selon son poids et de préférence avec un suivi rapproché), du véritable respirianisme qui consiste à vivre "d'amour et d'eau fraîche" comme d'anciens moines taoistes. Quel que soit le type de respirianisme pratiqué, il aboutit à une atrophie des organes internes liés à la digestion (plus encore pour le véritable respirianisme).

 

Les différents stages de respirianisme s'apparentent plutôt à des stages de jeûne de nourriture, solide et/ou liquide, et devraient de préférence être accompagnés d'un suivi médical, émotionnel et psychologique rapproché avec un éveil à la nature et à la spiritualité. Quoi qu'il en soit, la pratique du jeûne (avec absorption d'eau pure, au moins dans un premier temps) a toutes sortes de vertus (cf l'article de yoga in daily life).

 

Le respirianisme pur comme méthode d'alimentation quotidienne n'est possible à moyen et long terme qu'avec une élévation des vibrations de notre corps physique telle que sa consistance serait alors plus proche du corps énergétique que du corps physique. C'est d'ailleurs pour cela qu'une exposition à la lumière solaire est primordiale et que l'apparition de toute faiblesse ou maladie doit alerter sur le manque de préparation de notre corps (physique). Ce stade d'évolution correspond à l'être aural, au corps christique ou bouddhique, c'est à dire au 6e chakra. A ce stade, l'être humain comprend et ressent que son corps physique n'est qu'un avatar et que sa nature est bien plus grande, qu'il fait partie du Tout, de Dieu. 

 

7/ Le vacuitorisme (néologisme), c'est à dire l'art de se nourrir de l'énergie divine contenue dans le vide divin, donc dans toute chose. Lorsque vous avez atteint ce stade, vous redevenez un être divin et votre corps physique n'existe plus en tant que tel car il est "spiritualisé", il n'est plus qu'une marionnette évidée. C'est la qualité de l'harmonie qui vous emplit. Non seulement vous savez que vous êtes divin, mais vous le ressentez au plus profond de vous-mêmes.

 

En théorie, j'aurais pu développer la thématique des nourritures subtiles (énergie, émotions, sentiments, ego, pensées, etc.) mais l'article visait essentiellement à se placer sous l'angle matériel. De plus, un corps qui ne se nourrit plus de matière est soit illuminé soit en graves carences... Alors ne précipitez pas les choses et avancez à votre ryrthme ! 

 


 

A chacun de ces stades, l'être perfectionne son corps physique et apprend à maîtriser son khi, son énergie intérieure ainsi que son champ électro-magnétique qui l'anime tout comme il anime notre planète. Il apprend également à redevenir maître de ses émotions et sentiments, maître de ses corps inférieurs. Petit à petit, l'être choisit une nourriture dont les vibrations sont de plus en plus élevées et de plus en plus faciles à digérer et à élever encore. L'éveil de la conscience permet d'améliorer petit à petit l'être physique qui s'adapte peu à peu aux nouvelles vibrations plus éthérées et peut ensuite passer progressivement à la phase suivante. L'évolution se fait à la fois de manière progressive, de telle manière que le carnivore ne s'alimente pas seulement d'animaux mais aussi de végétaux. La phase la plus délicate est celle du respirianisme et nécessite une longue préparation du corps physique qui doit être capable de se dématérialiser. L'apprentissage de la nutrition par l'air peut se faire dans le cadre d'arts martiaux tels que le qi gong ou le tai chi.

 

 

NB : il est important de suivre ses besoins dans son évolution et de ne pas forcer sa nature. La quantité de nourriture dont on a besoin varie bien évidemment selon l'activité d'une personne, tant physique que psychique.

 

 


  La section sur le jeûne et les régimes alimentaires a été déplacée ici.


Pour aller plus loin, faites des recherches sur l'alimentation tamasique "du paysan", rajasique "du guerrier" et sattvique "du spiritualiste".

 

+ Une vidéo de Jericho Sunfire (je dirais peu importe s'il ment ou pas, il y a certains éléments intéressants dans son témoignage, je retiendrai notamment que c'est une personne qui m'apparaît étrangement bien "physique" mais qui est passée par des stades qui me semblent vraisemblables dans l'évolution de la nourriture et du développement du corps énergétique et des autres corps subtils).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche

Catégories