Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 04:09

Je souhaite faire un point un peu plus approfondi que des mises en garde que j'ai faites jusqu'à maintenant.

 

Il m'a été donné de rencontré beaucoup de professionnels et pseudo-professionnels de l'occultisme, c'est à dire :

- professionnels : ceux qui perçoivent de manière habituelle des sommes d'argent en retour de leur activité ;

- pseudo-professionnels : ceux qui ne sont pas encore déclarés comme professionnels mais qui interviennent sous un autre angle, comme à travers une association par exemple;

- de l'occultisme : il s'agit de l'ensemble des disciplines occultes, même celles qui ont été intégrées dans nos moeurs.

 

Tout d'abord, il m'apparaît important de vous préciser que la notion d'occultisme et de sorcellerie apparaît encore tabou dans nos sociétés occidentales et suscitent la peur chez les gens. Les "marabouts" ou "sorciers" ne jouissent donc pas d'un bon a priori chez la plupart des gens, ce qui n'est pas plus mal en soi. Pis encore, ils suscitent de la peur, et ce n'est pas sans raison, même si la notion de peur doit être "rationnalisée" dans une certaine mesure.

 

Toutefois, nos sociétés sont actuellement friandes de ces "magnétiseurs", "maîtres reiki" (qui n'ont de maître que le titre) et voyants (astrologues y compris) et tireurs de carte (tarologues, cartomanciens, ...). Qui ne connaît pas, dans son entourage proche ou éloigné, des personnes qui pratiquent ou ont pratiqué, consciemment ou non, ce genre de pratique ? Pourtant, ce sont de ces pratiques plus courantes et qui paraissent moins dangereuses dont il faut se méfier davantage. Je ne dis pas "avoir peur", mais "se méfier". Mieux vaut prévenir que guérir, comme dirait le dicton. "Pourquoi ?" me demanderez-vous ? Car sous leurs airs sympathiques et accueillants se cachent des personnes ayant peu d'éthique personnelle et de compréhension des tenants et aboutissants de leurs pratiques. Dis plus clairement : ils ne savent pas vraiment ce qu'ils font et dans quel contexte cela s'inscrit. Voici quelques caractéristiques couramment répandues chez ces professionnels :

- une conviction absolue dans leurs croyances et pratiques, ce qui fait qu'elles considèrent que ce qu'elles font et perçoivent sont la Vérité absolue et que votre avis n'a que peu d'importance, et comme vous êtes venus les voir et avez placé momentanément de la confiance en eux, ils tenteront de vous convaincre et de vous faire peur si vous résistez. De plus, cette conviction absolue les rend psycho-rigides et peu altruistes : ils auront tendance à préférer valider leurs propres hypothèses plutôt que d'être déstabilisés (ils trouveront toujours une façon de réinterpréter les choses a posteriori, même si cela paraît en totale contradiction avec ce qu'ils vous ont déjà dit) ;

- un grand besoin d'argent, ce qui peut se traduire de différentes façons : tarifs élevés, réalisation de plusieurs "soins", "tirages", "passages" et autres manipulations dont la note devient vite salée, découverte de failles en vous qu'ils tenteront d'exploiter un maximum ;

- un grand besoin d'énergie : la pratique de disciplines occultes impliquent de dépenser beaucoup d'énergie et donc, de se recharger plus fréquemment. Les êtres humains lambda se rechargent dans la nourriture et l'énergie des autres, et c'est ce que font la plupart des professionnels qui ne savent pas, ne veulent pas ou ne prennent pas le temps de se recharger naturellement (connexion à la terre et au ciel, aux éléments) ou spirituellement (connexion à une source spirituelle supérieure). Ils prennent ainsi l'habitude de puiser l'énergie dont ils ont besoin dans leur entourage et plus précisément chez leurs patients. Ne soyez donc pas étonnés de vous sentir faibles, tremblotants, peureux, craintifs, angoissés, déstabilisés, après les avoir consultés. Ne soyez pas étonnés non plus si vous vous demandez après coup si vous ne devriez pas retourner voir ces professionnels profiteurs de la détresse humaine.

 

 

Et pourtant, ce sont des personnes que vous ne connaissez pas ou peu, dont un ami a pu vous parler sans pour autant vraiment les connaître; ce sont pour la plupart des personnes qui vous manipuleront afin de vous soutirer un maximum d'argent et d'énergie car c'est leurs "fonds de commerce". Vous verrez d'ailleurs, en observant, que beaucoup de ces professionnels ont des techniques commerciales usitées.

 

 

Comment se passe la consultation d'un professionnel de l'occultisme, généralement ?

 

Il y a plusieurs étapes par lesquelles ils peuvent passer, dans cet ordre ou dans un autre :

- vous amener à parler de vous et de vos problèmes dans votre vie, afin de détecter vos failles (et les agrandir) ;

- vous faire douter de ce que vous croyez et vous faire peur afin de mieux vous manipuler (et vous soumettre) ;

- la pratique, proprement dite, consistant à mobiliser une partie (de votre attention et) de votre énergie ;

- les conclusions plus ou moins séduisantes ou alarmantes, vous encourageant à prolonger la consultation, consulter de nouveau, participer à un séminaire, acheter des objets soit-disant magiques mais dont le fonctionnement scientifique leur échappe, etc.

 

 

Que faire avant un rendez-vous avec un professionnel ?

 

D'abord, prenez conscience qu'un professionnel ne sait pas mieux que vous et qu'une personne qui offre des services gratuits peu très bien être beaucoup plus performante (et bien sûr honnête) que ceux qui vous facturent leurs prestations. Personnellement, je pratique occasionnellement toutes sortes de travaux occultes gratuitement et j'ai quelques personnes dans mon entourage qui pratiquent notamment la voyance et le magnétisme de manière ponctuelle et gratuite et qui s'en sortent beaucoup mieux que d'autres professionnels, sans séquelles post-consultation à craindre. Vous pouvez vous-mêmes vous initier à ces pratiques, ce qui vous fera gagner du temps, de l'argent et de la confiance en vous.

 

Ensuite, vérifiez si des mesures concrètes ou des pratiques personnelles (comme la méditation) ne pourraient pas vous aider à solutionner vos problèmes. Si c'est le cas, je vous déconseille de consulter un (pseudo)"professionnel".

 

Enfin, si vous êtes vraiment décidés, faites votre tri, ne choisissez pas au hasard, faites-le à l'intuition (si vous avez suffisamment développé votre écoute de votre intuition) ou après une prière à vos guides. Si vous vous faites conseillés par un ami qui ne s'y connaît pas suffisamment, ce n'est pas forcément mieux que choisir au hasard... Ce ne sont pas les plus chers qui sont les meilleurs, loin de là. Les meilleurs occultistes sont ceux qui vous éclairent votre chemin, qui vous permettent de vous ressourcer, de trouver confiance en vous et ne vous incitent pas à revenir ou voir un confrère...

 

 

Que faire pendant un rendez-vous avec un professionnel ?

 

Essayez de garder votre libre arbitre autant que possible, sachez mettre de la distance entre ce qu'il vous dit et ce que vous percevez. Restez le plus possible dans votre corps plutôt qu'à l'extérieur. Décelez chez lui ses techniques commerciales et manipulatrices. Tout ce qui suscite des doutes, des manques, des peurs en vous sont des techniques de manipulation ! Par exemple, ce "professionnel" pourra vous parler d'entités, d'influences négatives dans votre entourage, de risques d'accidents, etc. Ce ne sont que des façons pour lui de vous attirer à lui, de vous vampiriser ! Malheureusement, ils n'en ont pas toujours conscience, donc ne vous fiez pas seulement aux signes extérieurs de mensonge qui pourraient le trahir dans son intonation, ses mimiques ou sa gestuelle...

 

Si vous vous sentez mal à l'aise pendant la consultation, demandez-vous ce qui en est à l'origine, et interrompez la consultation si nécessaire ! Mieux vaut vous en tirer en boitant plutôt que d'aller jusqu'au bout et vous trouvez estropied (métaphoriquement parlant).

 

De même, tout ce qu'il pourra vous proposer en vous faisant miroiter toutes sortes d'améliorations dans votre vie sera souvent cher et inutile : laissez-vous le temps de vous renseigner et de voir par vous-mêmes les résultats de la séance avant d'acheter ! Si vous avez vraiment trouvé un objet qui vous permettra d'améliorer votre état, vous trouverez certainement des endroits où l'achetez à des tarifs moins onéreux.

 

Rappelez-vous également que la pratique de la médecine par une personne qui n'est pas médecin est illégale et peut faire l'objet de poursuites pénales ! N'hésitez pas à signaler à votre service de gendarmerie ou de police, par une "main courante" ou une "plainte", tout comportement dangereux et suspect de ce genre de professionnel.

 

 

Que faire après ou en fin de rendez-vous avec un professionnel ?

 

L'interprétation des résultats doit vous revenir de toute façon !

 

Si vous vous sentez faibles, déstabilisés, souffrant, peureux, angoissés, etc... alors ne vous laissez pas convaincre par ce professionnel qu'il s'agit de vos faiblesses latentes qui ont refait surface ou de tout autre prétexte pour détourner votre attention. Ces manifestations désagréables seront le plus souvent le signe que vous aviez affaire à un professionnel peu scrupuleux et peu compétent pour vous soignez ou vous guider.

 

Si vous vous sentez bien "mais" qu'il vous a conseillé de reprendre rendez-vous en cas de réapparition de symptômes ou je ne sais quel autre prétexte, méfiez-vous également ! Les plus enjôleurs sont moins facilement détectables et sont donc plus capables de vous manipuler à votre insu.

 

 

 

Quels sont donc les délits et crimes dont ces professionnels peuvent se rendre coupables ?

 

Il peut s'agir de différents délits et crimes, réprimés ou non par la loi :

- le vol de votre énergie (non réprimé par la loi);

- le vol d'argent par des moyens détournés, notamment l'escroquerie (réprimé par la loi);

- l'abus de faiblesse (réprimé par la loi dans une certaine mesure);

- la vente de produits illégaux (réprimé par la loi);

- la pratique de techniques ou de conseils médicaux (réprimé ou non par la loi, selon les cas);

- l'usurpation d'identité ou de titre (réprimé par la loi).

- et j'en oublie certainement !

Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 15:24
Les dons de chacun requièrent une connaissance et une maîtrise appropriées à son niveau de développement. Toute personne qui développe (consciemment ou non) ses capacités sans en connaître le fonctionnement ni les maîtriser suffisamment va développer dans sa vie de tous les jours des "effets indésirables" et considérer ce don comme un fardeau lourd à porter.

Par exemple : une personne qui développe une correspondance avec un ou plusieurs esprits désincarnés sans vraiment savoir à quel type d'esprit il s'adresse et sans maîtriser suffisamment ses propres fluides et la nature de la conversation peut être victime de pensées négatives spontanées et répétitves ou se mettre à entendre des voix un peu n'importe quand dans la journée, et ainsi devenir fou ou diaboliser son don.

Apprendre à contrôler ses dons ou capacités paranormales revient souvent à faire un choix simple à un moment donné entre "continuer" ou "arrêter" ; mais aussi apprendre sur le long terme à savoir exercer sa volonté et préférer une plus grande maîtrise plutôt qu'un plus grand pouvoir.

I / La première étape du contrôle : continuer ou arrêter ?

Lorsqu'il arrive d'un coup un événement indésirable dans sa vie, que l'on soit en train d'utiliser son don ou non, il  faut développer le bon réflexe selon la situation.

Exemple : vous entendez une voix malfaisante, que faites-vous ? Est-ce que vous vous concentrez dessus ? Est-ce que vous l'ignorez purement et simplement ?

La réponse n'est pas aussi simple. Cependant, se focaliser sur quelque chose de négatif ne fera que renforcer l'impact de cette chose sur vous et pour peu qu'il y ait un esprit mal intentionné dans les parages, cela lui permettra d'emmagasiner de l'énergie et d'augmenter son pouvoir sur vous... Et l'ignorer ne vous permettra pas d'y échapper et pourra vous faire développer en plus une sorte de schizophrénie car vous refoulerez cette expérience.

a/ discipline de l'esprit (ou de la pensée)

L'une des premières choses qu'on apprend (normalement) en ésotérisme, c'est la maîtrise de ses pensées, sentiments & émotions, savoir distinguer ce qui vient de soi et ce qui vient de l'extérieur, et aussi faire le vide dans sa tête. La maîtrise de la respiration peut être très utile ...

Cependant, l'esprit et le corps étant liés, il ne suffit pas de faire quelques exercices de maîtrise de l'esprit ou de la pensée pour être "tiré d'affaire" et ne plus craindre aucun effet pervers lorsque l'on developpera votre don.

b/ discipline du corps
La discipline du corps devrait s'apprendre, à mon sens, bien avant la discipline de l'esprit ; c'est d'ailleurs la logique qui prévaut en arts martiaux. Cependant, il ne faut pas culpabiliser si l'on n'y a pas encore réfléchi ou commencé à se discipliner (corps et/ou esprit) ; mieux vaut tard que jamais. Le jeu en vaut la chandelle !

La discipline du corps me semble être la première étape et aussi la plus facile à exercer quotidiennement sans trop de difficulté ni de prise de conscience. On peut l'exercer sur beaucoup de domaines, sans faire non plus d'excès car cela développerait en soi la croyance que l'on peut tout maîtriser avec des pathologies bien réelles.

Exemple n°1 : discipliner son corps par rapport à la nourriture : Vous avez faim ? attendez une heure avant de manger, et lorsque vous mangerez, mangez lentement. Vous voulez manger des bonbons, ou simplement du sucré parce que c'est l'heure du goûter ? Ne prenez pas de goûter pour cette fois !

Il s'agit de discipliner son corps et non de l'étouffer. Rester à l'écoute de son corps est important ; être à la mercie de son corps et de toutes ses pulsions ou de ses sensations désagréables est mauvais; avoir une trop grande rigueur pour son corps peut engendrer beaucoup d'effet pervers, comme dans le cas de la nourriture : l'anorexie (entre autres).

II / Une plus grande maîtrise plutôt qu'un plus grand pouvoir ?

Il s'agit d'exercer sa volonté un peu tous les jours, pour faire ou ne pas faire quelque chose, par exemple. La répétition permettra d'acquérir une plus grande maîtrise de soi et de développer le réflexe consistant à préférer le contrôle plutôt que l'abandon ou la soumission. De nombreux groupes religieux en ont fait une manière de vivre. Cependant, l'abus de cette technique est nuisible dans la mesure où elle limite l'expression de la personne et l'écoute de soi.

Deuxièmement, il convient d'avoir "un train d'avance" dans la maîtrise de ses capacités, quelles qu'elles soient. Une personne douée d'une force physique ou psychique au niveau "N" doit en avoir une maîtrise au niveau "N+1" au minimum. Ainsi, il pourra s'en servir à bon escient et limitera les risques d'en être victime.

Exemple : une personne qui a du pouvoir (quel qu'il soit) en ressortira grandi s'il sait le maîtriser. Sinon, s'il maîtrise son pouvoir au même niveau voire un ou plusieurs niveaux en-dessous, il lui arrivera des moments où il en perdra facilement le contrôle (notamment les moments de fatigue) et d'autres moments où son pouvoir pourra même se retourner d'une manière ou d'une autre contre lui-même (si, par exemple, quelqu'un d'autre plus rusé en tire profit).


A titre de conclusions, je conseillerai donc de commencer à maîtriser le niveau de ses capacités avant d'envisager de les développer. Si le don se développe trop rapidement "malgré soi", par exemple de manière inconsciente ou automatique, il conviendra soit d'apprendre plus rapidement à le maîtriser, soit de développer une volonté plus importante pour enrayer ses propres capacités, en attendant d'en être véritablement le maître.

Et un dernier conseil : ne jamais s'identifier à ses capacités, ni les considérer comme des "acquis" ; cela ne pourra que développer des "effets indésirables" tels que l'orgueil ou la tristesse si vos "capacités" venaient à diminuer ou à vous dominer...
Repost 0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:29
La main droite est reliée au cerveau gauche, et inversement la main gauche est reliée au cerveau droit. A quoi ça sert, docteur ? Le cerveau gauche gère la partie droite et "rationnelle" de l'individu, tandis que le cerveau droit gère la partie gauche et "irrationnelle" de l'individu. Nous vivons dans une société où la normalité est d'être droitier ; la plupart des gens sont droitiers, voire même d'une droiterie abérante, eu égard à l'utilité des deux mains dans la vie de tous les jours. Si l'une des deux mains coupe la viande, quelle est celle qui tient le morceau de viande ? La main la plus active est celle qui coupe, alors les règles de "bienséance" nous diront qu'il faut placer la fourchette à gauche et le couteau à droite... mais comme il faut utiliser la main droite pour manger (si on est droitier), nous devons alors changer la fourchette de main et puis si l'on veut ensuite poser les couverts "comme il faut" sur la table, nous devons placer la fourchette à notre gauche alors qu'elle est tenue en main droite . Ainsi, nous encourageons depuis tout petit les enfants à utiliser la main droite pour écrire, dessiner, tenir un objet... et d'ailleurs nous vivons dans un monde où tout est fait pour les droitiers (majoritaires).

La magie a également été contaminée par ces notions de bien = droit, mauvais = gauche. Vous avez sans doute entendu parler de "la voie de la main gauche", autrement dit la magie noire ? Nous avons retenu, pour simplifier, les notions de bien et de mal, alors que le bien absolu ou le mal absolu n'existent pas dans notre monde (je pourrais y revenir peut être dans un autre article). La main gauche a ainsi été démonisée, et la main droite angélisée... De même, la polarité positive est attribuée à l'homme et à la main droite, tandis que la polarité négative est relative à la femme et à la main gauche. Les notions positives / négatives sont déjà moins subjectives que celles de bien et de mal. C'est également là le yin et le yang qui s'expriment (yin - passivité, yang - activité). Le magnétiseur, selon le but recherché, choisit la main droite ou la main gauche pour traiter la partie droite ou la partie gauche du patient, si l'on veut un effet calmant (gauche c/ droite ou droite c/ gauche) ou un effet dynamisant (droite c/ droite ou gauche c/ gauche).

A savoir : plus on utilise la partie gauche de son corps, ou plus on utilise notre créativité, plus on ressent les choses, plus on fait fonctionner le cerveau droit. Et inversement, plus on utilise notre partie droite du corps, ou plus on raisonne, et plus on fait fonctionner le cerveau gauche. Il en résulte qu'en vivant dans une société d'un rationnalisme étouffant, nous avons besoin de faire fonctionner la partie droite de notre être et développer ainsi notre être immortel.

Pour résumer, nous pouvons faire les associations suivantes :
- droite / homme / rationnel / activité / mental
- gauche / femme / irrationnel / passivité / ressenti
Repost 0

Recherche

Catégories